Emir Kir - Une loyauté sans faille à la Turquie

Catégorie: Politique - 12 January 2020
Emir Kir - Une loyauté sans faille à la Turquie - Politique

Le bourgmestre de Saint-Josse est de plus en plus critiqué pour « Son allégeance à la Turquie». Malgré ses actions il conserve sa position au Parti Socialiste .. Il faut dire que Emir Kir amène au PS Bruxellois les voix des communautés turques et tennoodoise, ce qui n'est pas négligeable.

Petit rappel des faits incriminés à Emir Kir.

En 2015, le bourgmestre de Saint-Josse brille par son absence pendant la minute de silence, à la Chambre, en mémoire du génocide arménien. Convocation au boulevard de l’Empereur : de son audition par le secrétaire général du parti sortira un communiqué – « Emir Kir connaît la position de son parti, qu’il n’a jamais remise en question ». Pas de sanction, pas d’excuses. Mais, quelques semaines plus tard, Emir Kir vote la résolution sur la commémoration du génocide. En 2016, le bourgmestre de Saint-Josse dénonce l’organisation d’une manifestation kurde : « le PKK qui défile à Bruxelles, c’est comme si Daesh manifestait à Madrid ». Pendant la campagne électorale, il diffuse un tract, en turc, dénonçant le plan Canal qui « vise les musulmans sous prétexte de terrorisme » et défendant l’abattage rituel ; le président du PS (Elio Di Rupo) laisse passer.

Des prises de position polémiques en Belgique, banales en Turquie.« Il est Turc avant d’être socialiste ». « Sa loyauté à la Turquie ne sera jamais prise en défaut. » Elle se cultive dans un réseau extrêmement bien maillé, avec les milieux diplomatiques et consulaires – lesquels se seraient d’ailleurs émus, auprès de certains dignitaires socialistes, des « ennuis » que pourrait lui causer le PS – les sphères politiques et religieuses. Mais elle ne s’entache pas de liens partisans : le bourgmestre de Saint-Josse reçoit le MHP, jumelle son kilomètre carré avec la ville d’Eskisehir gouvernée par un maire social-démocrate et intègre l’AKP dans son premier cercle – qui comprend d’ailleurs un attaché de presse travaillant exclusivement avec les médias turcs. « La maison communale, c’est comme la deuxième ambassade de Turquie à Bruxelles », résume ce Tennoodois. « Emir Kir a toujours entretenu cette relation forte avec son pays d’origine, raconte cet expert de la communauté turque en Belgique, qui préfère rester anonyme. Mais, il y a quinze ans, la Turquie espérait entrer dans l’Union européenne. Depuis, elle s’est considérablement radicalisée, dans toute la sphère politique. Ce n’est plus le même pays. Ainsi, la distance entre le PS et Erdogan est de plus en plus importante… Le grand écart devient inextricable pour le bourgmestre de Saint-Josse. »

Source(s)

https://plus.lesoir.be/272169/article/2020-01-11/emir-kir-plonge-le-ps-bruxellois-dans-lembarras

Lire aussi